A Chicken in the Kitchen

Ici, pas d'élevage intensif, ni de sacrifice vaudou. C'est le blog d'un Poulet parisien à table, ses recettes, ses adresses favorites, ses coups de coeur, ses coups de bec, culinaires évidemment... On y laissera des plumes, je vous le dis...

mercredi 6 avril 2011

Les Fidés

fidesfides_deux_petits_savoyards_par_Charles_Negre

On ne dit jamais assez l'importance des souvenirs de cuisine. J'avais déjà évoqué avec vous ici cette désormais célèbre "tarte flamande de Juliette" qui attendait sur le buffet. Le dimanche soir, quand il n'y avait pas grand chose dans le frigo ou que je n'avais pas très faim, ma grand-mère savoyarde avait l'habitude de cuisiner des fidés, sorte de risotto de vermicelles très simple à faire. Il fallait forcément aussi, dans l'assiette, une tranche de jambon et des cornichons que je mettais à réchauffer dans ces deux-trois cuillères de fidés tout juste servis. C'est bon, les cornichons chauds... L'origine des fidés serait liée aux échanges entre le Dûché de Savoie et le Piémont italien. La recette a connu un vif succès au 17ème et 18ème siècles, sous une forme légèrement différente puisque la fabrication des vermicelles, plus gros, s'est arrêtée. Il reste ce nom, un peu bizarre, venant peut-être des "fidaws" arabes, mentionnés dès le 13ème siècle dans le sud de l'Europe actuelle, ou, plus véritablement, d’une cocotte en fonte, le fide, qui s’adaptait sur la cuisinière à bois. Les fidés se servent, parait- il, avec un plat de gibier ou volaille. La véritable recette utilise, je ne le savais pas, oignons, ail et fromage. Je vous transmets la mienne, désormais...

Dans une casserole, faîtes fondre un gros morceau de beurre. Versez-y deux bonnes poignées de vermicelles (pour deux personnes) et faîtes colorer doucement sans cesser de remuer. Attention, les vermicelles brûlent très vite ! Vous devrez avoir quelques pâtes dorées à souhait pour donner ce petit goût particulier au plat. Hors du feu, mouillez à hauteur, à l'eau bouillante salée. Laissez cuire en remuant de temps en temps jusqu'à évaporation complète du liquide. Vérifiez la cuisson des vermicelles et rajoutez un peu d'eau si besoin, et quelques minutes de cuisson. Et servez très salé ! C'est comme çà que je les préfère... C'est prêt...

*

Merci à Frédéric Zégierman pour ces recherches passionnantes.

Ci-dessus, à droite, pas un vrai polaroïd, mais une photographie de Charles Nègre, Deux Petits Savoyards, datant de 1853. Le tirage d'époque est réalisé sur papier albuminé, à partir d'un négatif sur plaque de verre au collodion humide (source RKG).


Commentaires

    Merci de transmettre ton histoire familiale et un peu d'érudition dans ce monde de consommation ultra rapide de la culture en général.
    Dans ma famille aussi, on fait rôtir des petites pâtes en forme de langue d'oiseau (orzo) avant de les faire cuire dans un bouillon ou une sauce tomate.
    le gout est assez particulier!

    Posté par lilibox, mercredi 6 avril 2011 à 09:16
  • Très beau billet, touchant et instructif... il faut faire revivre à tout prix les souvenirs et les traditions familiales, sinon tout cela se perdra! Je ne me souviens des vermicelles que dans la soupe, mais je suis plus à l'ouest et les pâtes sous toutes leurs formes ont mis du temps à arriver... Chez nous c'est le sarrasin plutôt que le blé qui avait la vedette!

    Posté par Dominique, mercredi 6 avril 2011 à 10:03
  • Merci pour vos commentaires. Je me souviens aussi du tapioca dans la soupe, mais impossible maintenant de trouver exactement le même. Il est toujours soit trop gros, soit trop fin...

    Posté par Laurent, mercredi 6 avril 2011 à 11:49
  • Et bien merci de nous avoir fait partager ce souvenir. Je ne connaissais pas, bien que la savoie soit très proche de chez moi... Il me reste juste à trouver des vermicelles, et cette recette sera à ma table !

    Posté par L'étudiante, mercredi 6 avril 2011 à 19:24
  • J'aime bien les recettes des grands mères, elles sont pleines de tendresse. C'est toujours des recettes toutes bêtes et toutes régressives mais c'est ce qu'on y attache qui est important. Merci pour la recette!

    Posté par Gen, mercredi 6 avril 2011 à 21:20
  • très jolie histoire

    Je ne connaissais pas du tout cette façon de faire des pâtes...mais à coup sûr je vais essayer...je suis intriguée...je note que nous devons être vigilants sur ce que nous donnons à manger à nos enfants et petits enfants car un jour nous nous retrouverons sur un blog et...

    Posté par Agnes, mercredi 6 avril 2011 à 23:10
  • Moi non plus je ne connaissans pas cette cuisson pour les pâtes.
    Belle idée !

    Posté par Anne Hélène, jeudi 7 avril 2011 à 09:58
  • Merci à toi de ce joli billet qui nous fait découvrir un univers enchanteur que je ne connais pas...

    Posté par Eléonora, jeudi 7 avril 2011 à 21:01
  • Ah que de souvenir culinaire, voila quelque chose que j'ai déjà gouté étant enfant mais que je détestai.

    Posté par Davy, vendredi 8 avril 2011 à 09:29
  • Depuis que je suis exilée, mes plats régionaux me donnent la larme à l'oeil !

    Posté par electromenagere, vendredi 8 avril 2011 à 12:11
  • Voilà une recette comme je les aime! Simple et chargée (au bon sens du terme) d'un héritage inoubliable!
    Merci pour le partage!
    Bon weekend aussi!

    Posté par rachel, vendredi 8 avril 2011 à 12:53
  • Une réelle découverte.
    Merci pour ce beau partage de famille.
    Agréable week end

    Posté par Cathy's Delights, vendredi 8 avril 2011 à 20:31
  • on a tous nos petite madeleines !!
    pierre

    Posté par pierre, dimanche 10 avril 2011 à 11:12
  • J'aime ce genre de recettes des dimanche soir...il semble que chaque famille est sa recette du dimanche soir. Nous ça ressemblait à un petit dej hyper régressif...pour se consoler de retourner à l'école le lendemain.
    Chouette recette en tout cas ! En plus, on peut la customiser comme ça nous chante.
    A bientôt

    Posté par Chris, lundi 11 avril 2011 à 14:38
  • Oh la belle histoire... moi je garde la tradition du repas-parenthèse de la semaine le dimanche soir, et souvent c'est crêpes ou bol de céréales! Mais chez toi ça a l'air bien savoureux, à essayer très vite!

    Posté par clémence, dimanche 17 avril 2011 à 01:34

Poster un commentaire